the hardest goodbye.

La Saint-Valentin arrive et ce n’est pas fait exprès mais aujourd’hui je vais vous parler d’amour, de relation, tout ça. Enfin, en réalité c’est plutôt de l’opposé que je vais aborder car le sujet du jour c’est la rupture. Suite à ma rupture, vous avez été nombreuses à m’écrire pour me demander mon ressenti et surtout comment “survivre” à ça et SPOILER ALERT : on s’en sort toujours.

Je l’avais dit dans mon article come back, cette version du blog va être toute en sincérité, même s’il faut passer par des sujets pas toujours joyeux. On est là pour parler sans gêne et si ça peut t’aider, je te laisse écrire tes histoires, tes conseils dans les commentaires ou si tu veux que ça soit plus intime, tu peux m’en parler en message privé sur instagram et on en parlera sans soucis.

J’ai eu beaucoup de mal à me lancer à écrire cet article car les mots ne me semblaient jamais justes, puis j’ai réalisé que l’effacer et le réécrire pour la 5ème fois n’allait pas faire avancer la situation et qu’il fallait bien que cet article sorte un jour.

Remettons les choses dans leur contexte : Été 2014, un mec qui m’a ajouté sur Facebook 1 an auparavant vient me parler et me propose de passer un moment avec lui. J’avais passé mon été entier à bosser et j’accepte donc de le voir. L’après-midi passe et à partir de ce moment là on ne s’est plus quitté. Nous étions presque h24 ensemble, malgré les cours et le travail on se voyait presque tous les jours, donc quand au bout de 2 ans j’ai dû emménager chez lui car mes parents déménageaient, je me suis dit qu’il n’y aurait pas de différences. Mais tout ce qu’on dit est vrai, à partir du moment où on s’installe avec une personne, on se rend compte si on est réellement fait pour être ensemble ou non. Et si j’écrit cet article, vous devez vous douter de la réponse.

Cette histoire a été ma première vraie relation et j’en suis ressortie grandie. Peut-être pas beaucoup plus forte, mais en 3 ans j’ai appris pleins de choses et parmi ces choses il y a ce que je veux mais surtout ce que je vaux. Ça peut paraitre hautain de dire ça, mais à la fin si je l’ai quitté c’est car je me suis rendue compte que mon bonheur n’était pas avec lui. Qu’il ne me rendait plus du tout heureuse et que je méritais mieux que ça. A partir du moment où j’ai réalisé ça, j’ai eu un sentiment hyper bizarre. Mon coeur était brisé de devoir le laisser, enfin surtout laisser la vie, les habitudes qu’on avait. Mais paradoxalement, je me sentais aussi heureuse d’avoir enfin réalisé en 23 ans de vie, que c’est pas grave de se faire passer en premier. Et prendre le dessus et arriver à réaliser ça quand on vous fait comprendre que vous ne valait pas grande chose, c’est un pas énorme.

Le dernier mois que j’ai passé à ses côtés a été horrible pour moi car je savais que j’allais le quitter, je ne savais juste pas quand. Il n’y a jamais de bons ou de mauvais moments pour faire ce genre de choses, mais je devais d’abord en parler avec ma mère car le quitter voulait dire retourner vivre avec mes parents. J’avais le soutien de ma mère, de ma meilleure amie, de mon frère, mais tous les jours pendant l’heure de trajet qui me menait au travail j’étais en pleurs. Au boulot, j’étais en pleurs. Sur le chemin du retour j’étais en pleurs. Mais à partir du moment où je n’étais plus seule, mes pleurs laissaient place à un sourire pour pas qu’on ne me pose pas de questions même si au fond de moi, je n’étais qu’une boule de tristesse.

Puis le moment fatidique est arrivé, je n’avais pas du tout imaginer ça comme ça. Je rentrais d’une après-midi avec des amis et j’ai senti que c’était le moment. Je ne saurais pas vous expliquer comment, mais j’ai eu ce sentiment au fond de moi qui m’a fait comprendre qu’il fallait que je le fasse. Si tu veux imaginer la chose, dis toi que c’était digne d’une scène de télénovela avec le claquage de la porte, la fille qui appelle son frère en pleurs avant de partir voir sa meilleure amie et faire la fête.

Maintenant, je vais passer à la partie qui vous intéresse le plus, celle pour laquelle vous me posez le plus de questions c’est à dire : la POST-RUPTURE et comment on s’en sort.

La rupture a eu lieu un jeudi soir et les 2 jours qui ont suivis ont été horribles. J’ai dû faire des A/R chez lui pour récupérer toutes mes affaires, d’abord le vendredi avec ma meilleure amie. Je me souviens être arrivée dans la chambre et trouver un sac contenant une partie de mes affaires avec un mot dessus, je m’étais effondrée une première fois dans les bras de ma meilleure amie. Puis j’y suis retournée le jour suivant avec mes parents cette fois pour récupérer tous les meubles qu’il me restait et le reste de mes affaires. C’est débile mais j’ai encore en tête une image, j’ai ouvert l’armoire et commencé à prendre mes affaires et je me suis effondrée pour la deuxième fois, dans les bras de ma mère. A partir de là, je n’ai plus pleuré devant les gens et je n’ai plus beaucoup pleuré non plus. Ce n’était pas lui que je pleurais, mais la fin de la vie que je menais lorsque j’étais avec lui.

Mais comme on est pas des weak bitch, le soir même j’étais au summer festival stadium et je me déhanchais sur du Dimitri Vegas et Like Mike car c’est ça la vraie vie qu’on mène. Et c’est surtout ça qu’il faut pour se remettre d’une rupture : se vider l’esprit et faire des choses qui te font plaisir et qui vont te permettre de penser à autre chose.

J’ai la chance d’avoir une meilleure amie formidable qui m’a appris quelque chose que je veux transmettre aujourd’hui. Un des seul véritable allié face à une rupture c’est le temps. Comme Sandrine me l’a dit, au début tu vas beaucoup y penser et les moments pendant lesquels t’y penseras pas seront peu nombreux, mais plus le temps passe moins tu vas y penser. Par exemple, tu ne vas plus y penser pendant 3 semaines et les 2 semaines qui vont suivre tout va te le/la rappeler. Puis tu vas plus y penser pendant 2 mois et pendant 4 jours tu vas y repenser. Et au final, tu n’y penseras plus pendant des mois entier et à la fin tu t’en rappellera en te disant “putain ça fait longtemps que j’y ai pas pensé” et ça se terminera là. En début de rupture c’est dur d’entendre que c’est le temps qui va faire passer cette douleur, mais c’est si vrai. Vous pouvez sortir tous les soirs, faire la fête, être entouré de 150 personnes, au final il n’y a que le temps qui va vous guérir totalement. Et je peux l’affirmer car aujourd’hui je ne suis plus triste du tout.

On a tous une vision différente de la rupture et on a tous des manières différentes de la vivre. Pour ma part, le fait d’être entourée et soutenue dans ma décision m’a beaucoup aidé à me conforter dans l’idée que je faisais le bon choix. Il n’y a pas de honte à se mettre au premier plan, surtout quand il s’agit d’une relation de couple ou même amicale. A partir du moment où la relation devient toxique, qu’elle vous apporte + de négatif que de positif alors il est temps de dire au revoir. Ne te laisses pas manger par les paroles des autres et STAND UP FOR YOURSELF. Rends-toi compte de ta véritable valeur, de ce qui te rends heureux. N’hésites pas à être égoïste comme les autres peuvent l’être en mettant leur bien-être avant le tien, mais sois égoïste positivement.

En le quittant j’aurais pu croire que j’allais tout perdre, mais c’est tout le contraire qui s’est passé. Ça m’a permis de rencontrer des personnes qui veulent très sincèrement mon bien. Ça m’a permis de renouer avec des personnes que j’avais perdu en entrant dans cette relation. Ça m’a permis de me trouver moi Noémie, 23 ans. Je vais pas vous mentir en vous disant que je suis heureuse au quotidien mais c’est comme tout le monde, il y a des jours avec et des jours sans. Et à la fin de la journée quand je fais un point sur ma vie, je me rend compte que ça pourrait être bien pire et qu’avec de la force je pourrais arriver là où je veux être.

Étant donné que c’est moi qui l’ai quitté, je n’ai jamais eu de sentiment de haine ou quoi pour lui, je l’ai aimé du début à la fin, mais certaine fois la vie veut que les choses se terminent. Il me disait sans cesse que je n’étais pas capable de finir ce que je commençais, mais au final il s’est trompé car j’ai été capable de mettre fin à notre relation alors que je m’en pensais pas forcément capable et je sais pertinemment qu’il ne m’en pensait pas capable du tout non plus.

Au final, fais toi confiance. Pendant longtemps je n’ai pas voulu dire à mon entourage que je n’étais plus heureuse car à mon sens dès que je dis les choses à voix haute elles deviennent beaucoup trop réelles, ça m’oblige à les affronter et c’est pas toujours facile (oui la gestion des sentiments tout ça c’est pas encore hyper au point chez moi). N’ai pas peur de te faire passer avant les autres si c’est pour ton bien-être mental. N’ai pas peur de dire que tu vaux bien plus que ce que la personne avec qui tu es t”offre”.

Tu en vaux la peine et tu trouveras quelqu’un qui va te correspondre et qui sera capable de te rendre vraiment heureux puis à partir de ce moment là tu te rendras compte que tout cet amour que tu as pensé ressentir n’était pas égal à ce sentiment que tu ressens vraiment quand tu aimes quelqu’un du plus profond de ton être.

Laisse le temps au temps. Recentre toi sur toi-même et ce qui est réellement important pour toi. Sois positif car la lumière attire la lumière, le bonheur attire le bonheur.

Si tu as lu l’article jusqu’ici, je te félicite. Il est peut-être un peu brouillon mais les mots et les idées ne sortent pas toujours dans l’ordre que je l’espère. Si j’ai pu aider ne serait-ce qu’une personne grâce à mes mots alors j’aurais tout gagné.

Prends soin de toi. Love you very much.

Noémie xx

Suivre:
Partager:

16 Commentaires

  1. Charlene
    7 février 2018 / 22:05

    J’aime beaucoup ton article. Il y a certaines phrases que tu as écris notamment vers la fin que mon père m’a souvent répéter et je suis d’accord avec lui ainsi qu’avec toi. Je suis aussi d’accord que le temps fait les choses. J’ai moi même appris de mes deux dernières relations qui ont duré 2 mois, à me recentrer sur moi même. À profiter de la vie. Avec le temps et de mon vécu j’ai appris à d’avantage profiter et moins me prendre la tête (chose pas simple pour moi quand je suis en couple). Quitter la personne est un cap pas simple à passer mais ensuite se retrouver seul, ne plus avoir « ces habitudes » de week-end, de soirée ou de textos avec La personnes en est un autre.
    Ton article résume plutôt bien les ruptures. Je te souhaite une bonne continuation et de trouver la personne qui t’en conviendra ☺️

  2. 7 février 2018 / 20:57

    J’ai lu ton article en entier et il est vraiment très bien écrit, d’ailleurs je suis sure que la 1ere version l’était tout autant. Je suis totalement d’accord avec toi sur ce que tu dis à propos du temps, il n’y a d’ailleurs que le temps qui nous fait aller mieux, mais c’est vrai qu’au début c’est compliqué de s’en rendre compte.
    Merci en tout cas pour cet article!

  3. Sab
    7 février 2018 / 11:58

    Merci ,
    Parfois dans la vie on traverse des moments difficiles coté cœur et c’est important et réconfortant de lire des témoignages d’expériences de personnes qui ont réussi à s’en sortir

  4. Léna
    6 février 2018 / 22:09

    Salut Noémie,

    Au cours de ces dernières années nos chemins se sont souvent croisés (notamment dans ce fameux stage de code accéléré) et si je t’écris ces quelques mots ce soir (alors que ce n’est vraiment pas dans mon habitude, c’est très bizarre d’ailleurs!) c’est parce que je vie actuellement une situation tout à fait simililaire à celle que tu as vécu et tes mots m’ont vraiment touché, même dernière un écran … Ça fait du bien de voir un peu de sincérité et de sentir qu’on ait pas seul à vivre ce genre de problématique!
    Effectivement c’est un un au revoir plus que difficile, que je suis incapable de faire, j’espère vraiment, un jour, avoir le courage que tu as eu.

    Belle soirée!

  5. Laure
    6 février 2018 / 21:16

    Holà ma belle,

    Ton article m’a vraiment touché, je ressens vraiment ce que tu as pu traversé. C’est vrai que dans certaines relations (amicales ou amoureuses) on s’efface un peu, on préfère faire passer les autres avants. Je pense que je le fais aussi de temps en temps malheureusement. Mais peu à peu, on s’affirme, on montre que nous aussi on peut passer devant les autres et être en haut. Plus je lis des livres sur la confiance en soi et plus je me dis que c’est notre vie, et que personne d’autre ne peut la vivre mieux de nous. Bien évidemment, tout n’est pas rose mais il faut positivé, voir le verre à moitié plein! C’est vraiment ce que j’essaye de faire au quotidien.
    En tout cas, un grand merci à toi de toujours avoir le smile, de nous partager tes bons comme tes mauvais moments, ça prouve qu’on est tous humains. Le fait que tu puisses poser des mots sur cette histoire prouve que tu as grandi et c’est tout simplement beau. C’est une grande qualité de pouvoir exprimer calmement les mauvais moments et d’en tirer des conclusions positives.

    Passe une bonne soirée ♥

    PS : Je pense que tu me reconnaîtras ahah

  6. Élodie
    6 février 2018 / 20:40

    Je me retrouve un peux aussi dans ton histoire, je suis resté 5 ans avec mon ex, cela n’alait plus à cause de la distance et je j’ai pas réussis à le quitter car trop dur pour moi de quitter mes habitudes et surtout d’accepter et de montrer aux autres que j’avais « échoué » sentimentalement alors que nous étions pour les autres un couples modèles ! Alors finalement je l’ai poussé à bout, il a finit par me quitter . La première semaine était horrible je dormais avec ma mère et je pleurais pleurais .. et puis avec le temps, les amies, les sorties .. on s’en remet … enfaite on pense qu’on ne s’en remettera jamais mais c’est faux, le temps cicatrice les blessures . 7 mois après j’ai retrouvé un copain, j’ai emménagé avec lui depuis 1 ans, tout s’en passe bien et surtout ma relation précédente me permet de savoir ce que j’en veux et de ne pas refaire les mêmes erreurs’ ! bisous à toi ❤️

  7. Iris
    6 février 2018 / 20:35

    Coucou Noémie,
    Ton article est très beau et ton histoire est merveilleusement bien racontée. On sent que tu as voulu te livrer et parler à coeur ouvert et c’est très joliement fait car t’arrives à tirer des leçons de ton histoire et à en faire partager aux autres et dieu sait que c’est dur. J’adore te suivre sur tous les réseaux sociaux, ton grain de folie te différencie des autres blogueuses et je suis très heureuse que tes moments de peine n’ont pas pris le pas sur ta joie de vivre. Continue ce que tu fais c’est super !
    Bisou xxx
    PS : les playlist dans ta voiture sur insta ou sur snap c’est le feuuu

  8. Sandrine
    6 février 2018 / 20:01

    Je t aime très fort, et je suis fière de toi ♥️

  9. Léa
    6 février 2018 / 19:28

    Tellement contente que tu sois aussi active sur le blog ! J’ai eu l’impression de me lire, je suis totalement d’accord avec toi, j’adore ce genre d’article spontané comme si on parlait entre copine !

    plein de bisous

  10. Clémence
    6 février 2018 / 19:25

    Hello Noémie. Merci mille fois pour cet article, il respire la sincérité et la bienveillance et je pense que ça va aider beaucoup de monde. Pour ma part, c’est il y a quelques mois que j´aurais eu besoin d’entendre tout cela mais le voir écrit, même après tout ce temps me fait un électrochoc. Je pense vraiment qu’on a besoin de plus de personnes comme toi : vraies et qui veulent notre bien. Tu m’as tellement chamboulée que mon commentaire n’a ni queue ni tête donc je vais m’arrêter la. Mais juste, vraiment, merci.

  11. Mj
    6 février 2018 / 19:19

    Big love ! ✌

  12. Léa
    6 février 2018 / 19:14

    2017 à été pour moi aussi l’année de la rupture avec une personne avec qui j’étais depuis 5 ans, et je me retrouve tellement dans ton article car c’est aussi moi qui l’ai quitté, pour approximativement les mêmes raison. J’étais perdue parce que même si c’était ma décision j’étais triste, et comme tu l’as dit j’ai finalement compris que “Ce n’était pas lui que je pleurais, mais la fin de la vie que je menais lorsque j’étais avec lui”. C’est exactement ce que j’ai ressenti, et ça fait du bien de pouvoir poser des mots sur ces sentiments. J’ai plus aucune nouvelle de cette personne, ça me fait énormément de peine mais je me dis que c’est surement mieux pour lui, pour m’oublier et passer à autre chose. Mais je sais que personnellement je vais mieux, j’ai renoué avec des gens, j’en ai rencontré des nouveaux, je me mets à faire des choses que je m’empechais de faire auparavant… Enfin bref tout ce que tu as dit plus haut haha.

    En tous cas merci Nono d’avoir vidé ton sac, parce que malgré tout ça m’a fait du bien de savoir que j’étais pas seule dans cette situation. OUI on s’en sort, et OUI on finit par de nouveau se sentir capable de conquérir le monde, toute seule, comme une grande ♡

  13. 6 février 2018 / 19:13

    Hello Noémie,

    Je suis beaucoup touchée par tout article, je le trouve tellement sincère et bien écrit. J’ai également eu cette période de ma vie où tout devient compliqué et ça fait du bien de voir quelqu’un en parler sans filtre. J’adore te suivre au quotidien, que ce soit pour les bonnes choses comme les moins bons moments.

    Au plaisir de te relire à nouveau, je suis contente pour toi si tu as réussi à en sortir grandie.

    Bonne soirée ma jolie ♡

  14. Noémie
    6 février 2018 / 18:58

    Comme je te comprends, j’ai lu ton article en entier et j’ai cru, parfois, retrouver clairement certaine de mes pensées. J’ai vécu à peu près la même chose il n’y a pas longtemps, je suis même venue vivre dans sa ville. Au final, il m’a quitté du jour au lendemain, sans vraiment dire la vraie raison, alors pendant deux mois j’étais en flottaison total, parce que je n’avais pas la vraie raison. Evidement, un soir je l’ai eu, mais ce n’est pas pour autant que je le déteste, après peut être que ça fait sûrement partit de mon caractère, je ne peux pas détester les gens, les haïr.
    Comme toi j’ai été très entourer, et à mon grand étonnement, de ses propres amis, puisque je ne connaissais personne d’autre en ville. Ils ont été là pour moi, m’ont sortit, m’ont laissé parler, ou bien pas parler. J’ai été très entouré de ma famille, et avec un énorme étonnement de sa famille aussi. Enfin bref.
    Tout ça pour te dire que tu as raison, c’est le temps qui soigne tout ça, et avec le temps je me suis rendue compte que j’étais beaucoup trop bien pour lui, et même son entourage trouve qu’il ne me vaut pas.
    Je suis contente d’avoir lu ton article, qui m’a fait un bien fou!
    Merci

  15. 6 février 2018 / 18:57

    Je n’ai pas du tout vécu la même chose que toi, mais je me suis énormément reconnu dans la plupart des situations que tu décris et que je suis en train de traverser actuellement… Tes mots m’ont fait beaucoup de bien, et m’ont remit les idées un peu dans l’ordre !
    Je suis vraiment contente de lire que tu vas mieux en tout cas, et comme tu le dis, l’important c’est d’être bien entourée et surtout, savoir se recentrée sur sois-même 🙂
    Bisous <3

  16. Marion
    6 février 2018 / 18:53

    Je ne saurais dire à quel point ton article m’a touché ! Pour vivre une période difficile sentimentalement parlant en ce moment ce sont exactement les mots que j’avais besoin de lire.
    Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *